Lors du traitement d’une demande de regroupement de crédits,  l’emprunteur doit transmettre ses 3 derniers relevés de compte en banque. Cela vaut également pour les comptes ouverts auprès d’une banque en ligne.

Le rachat de crédit exige de la transparence

Le rachat de prêt et le regroupement de crédits sont des opérations distinctes qui nécessitent toutes deux de la transparence de la part des établissements bancaires et des emprunteurs. Pour rappel, le rachat de crédit, à proprement parler, concerne uniquement les crédits à l’habitat, il s’agit alors d’un rachat de crédit immobilier.

Pour se faire, les emprunteurs qui n’ont pas réussi à renégocier leur prêt avec leur banquier, ou ne sont pas satisfaits des négociations, vont se tourner vers un autre établissement bancaire en mesure de racheter leur emprunt immobilier. Le rachat est généralement sollicité pour réduire le coût total du financement, soit en augmentant les mensualités ou en réduisant le taux d’intérêt pour la durée restante.

Quant au regroupement de crédits, il s’agit d’une opération bancaire différente qui permet de rassembler des crédits immobiliers et des prêts à la consommation au sein d’un unique emprunt. Pour les emprunteurs, l’objectif est d’obtenir une mensualité dont le montant sera davantage en adéquation avec les revenus du ménage. Cette solution peut permettre au foyer d’y « voir plus clair » dans ses finances. La mensualité adaptée va ainsi réduire le taux d’endettement des emprunteurs. Mais, par abus de langage et surtout par méconnaissance, le rachat de crédit et le regroupement sont donc très souvent confondus.

Compte bancaire classique et compte d’une banque gratuite, quelles différences ?

Dans le cadre d’un regroupement de prêts, un analyste financier va déterminer la capacité de l’emprunteur et de son co-emprunteur à rembourser le capital restant dû après le rachat des crédits  immobilier, consommation, travaux ou auto. Pour cela, le spécialiste aura besoin d’étudier le comportement bancaire de l’emprunteur et de son conjoint, même si ce dernier n’est pas partie prenante dans les différents prêts.

Pour se faire, en plus des documents relatifs à leurs crédits en cours, à leur garantie (hypothèque ou caution) et autres titres de propriété, les co-emprunteurs vont devoir verser au dossier les trois derniers mois de tous les relevés de comptes bancaires. L’analyse des relevés va permettre de mettre en évidence certains comportements qui seront d’emblée refusés par les établissements spécialisées en regroupement. Il est indispensable de fournir les différents relevés si l’emprunteur et son partenaire sont clients de plusieurs banques.

Aujourd’hui, avec le développement grandissant des banques en lignes, les Français n’hésitent plus à détenir un ou plusieurs comptes gratuits. Oui gratuit, car généralement ces établissements 2.0 proposent des services sans frais bancaires à condition que le client utilise régulièrement sa carte de paiement. Ces transactions constituent des dépenses voire des charges régulières pour le ménage, il est donc important d’en porter connaissance à l’organisme chargé du rachat des crédits.

Pourquoi le regroupement de crédits exige la communication des relevés des banques en lignes ?

Les comptes ouverts auprès des banques sur internet servent majoritairement en tant que compte supplémentaire pour bénéficier des avantages ou des technologies de service qui ne sont pas encore disponibles auprès des établissements traditionnels (opposition à distance, changement de code secret, transactions entre particulier, etc.). Les usagers qui privilégient l’argent liquide ne sont pas les cibles prioritaires des établissements digitaux. De manière générale, les revenus tels que le salaire ou la pension de retraite sont domiciliés sur un compte principal.

Les clients qui souhaitent alimenter leurs comptes secondaires doivent donc procéder à des virements depuis leur compte principal. L’étude des relevés va mettre en exergue ces virements, il est donc nécessaire de penser à verser au dossier les relevés des autres banques. La liste des banques gratuites est connue autant du grand public et surtout des acteurs de la finance. Il est donc nécessaire de respecter cette transparence afin de faciliter les démarches. De plus, fournir l’intégralité des pièces demandées pourra accélérer les délais de traitement.

Les comptes bancaires des banques gratuites et des néo-banques ont donc exactement la même valeur que ceux des banques classiques lorsqu’il s’agit d’un rachat de crédit. De la même manière, ils donnent des informations sur le comportement bancaire qui sont déterminantes pour l’issue du regroupement de prêts.

Si le ou les emprunteurs estiment que leurs différents relevés de comptes font état de comportements susceptibles de faire annuler l’opération, il leur est recommandé d’attendre que les 3 prochains relevés traduisent un comportement responsable. Ce conseil vaut autant pour les comptes principaux que pour les comptes supplémentaires des banques sur internet.


GC FINANCE est certifié ISO 9001GC FINANCE est certifié ISO 9001
GC FINANCE est enregistré à l'ORIASEnregistré à l'ORIAS, N°12065354