Après plusieurs années de baisse consécutive, force est de constater que les prix de l’immobilier repartent à la hausse depuis janvier 2016. Cependant, quelles sont les causes de cette nouvelle tendance haussière des prix de la pierre ?

Les principales causes de la hausse des prêts de l’immobilier

Depuis le début de l’année, l’ensemble des baromètres constatent un nouveau cycle haussier des prix du mètre carré. Après plus de 4 ans de baisse, cette nouvelle flambée des prix, contre-courant du reste de l’économie, concerne toutes les villes et tous les types de projet d’acquisition immobilière.

Cependant, la hausse des demandes et la baisse continue des taux d’intérêt des financements à l’habitat semblent être les principales causes de cette nouvelle tendance haussière des prix du mètre carré. En fait, comme dans la plupart des marchés, si le prix augmente c’est que la demande est là.

A savoir que, depuis fin 2015, plus de 800 000 transactions ont été enregistrées. Ainsi la barre des 840 000 devrait même être dépassée ce qui serait un nouveau record. Par ailleurs, si le marché immobilier est aussi dynamique, c’est que le coût du crédit est historiquement bas. Cela semble être le principal soutien de la demande.

Selon les intermédiaires bancaires, les taux d’intérêt ont perdu plus de 80 points de base depuis le début de l’année, ce qui conduit mécaniquement à une nette amélioration de la solvabilité des ménages.

Qu’en est-il de l’attitude des banques ? 

Dans le contexte actuel, la baisse historique des taux apporte une amélioration générale des conditions de financement, puisqu’elle concerne tous les types de prêts.

Elle permet ainsi aux jeunes et aux foyers modestes de prétendre à un projet d’achat immobilier. Cependant, si cela augmente la demande et accentue la hausse des prix, Il faut savoir que l’attitude des banques favorise aussi « indirectement » la hausse des prix du mètre carré.

En fait, ce n’est pas tout d’avoir de bonnes conditions de crédit, encore faut-il que les banques prêtent. Et en ce moment, force est de constater qu’elles prêtent et même beaucoup.

Sur 12 mois, la production de prêts nouveaux à l’habitat a enregistré plus de 200 milliards d’euros et avec les objectifs très ambitieux des établissements bancaires, rien ne prévoit un quelconque essoufflement dans les mois à venir.

Avec ces différents facteurs, il est très difficile de prévoir une baisse des prix dans les mois à venir, certains spécialistes optent même pour une progression de près de 3 % en 2017.


GC FINANCE est certifié ISO 9001GC FINANCE est certifié ISO 9001
GC FINANCE est enregistré à l'ORIASEnregistré à l'ORIAS, N°12065354