Selon les données publiées par l’Association Française des sociétés financières (ASF), la production des crédits à la consommation a enregistré une hausse de 8,2 % en mars 2014.

3,15 milliards d’euros de prêts à la consommation en mars 2015

Le prêt à la consommation (affecté, non affecté) poursuit son redressement en France. Le mois dernier, sa production a progressé de plus de 8 % et atteint ainsi un niveau record depuis 4 ans selon les statistiques publiées par l’Association Française des sociétés financières (ASF).

Au total, 3,15 milliards d’euros de prêts à la consommation ont été accordés aux particuliers en mars 2015. Ainsi, le secteur affichait une hausse de près de 2 % de son activité au premier trimestre alors qu’il avait enregistré une baisse de 1,5 % fin février.

Hausse de prêt à la consommation : quelques détails

Dans le détail, les résultats de l’ASF montrent que la hausse de la production de ce type d’emprunt est due principalement à la hausse des opérations de location avec option d’achat (LOA) pour les automobiles.

En fait, ce type de financement a augmenté de 61,3 % le mois dernier. Les emprunts pour financer les biens d’équipement du foyer ont aussi tiré le secteur avec une hausse de 7,3 %. A l’inverse, la production des prêts renouvelables (crédit revolving) continue de baisser. En mars l’ASF a enregistré une baisse de 1,9 % pour ce type de financement.

A savoir que l’année dernière, ce financement avait retrouvé une spirale positive avec une croissance inattendue de 1,1 %, après 3 années de repli. Cependant, malgré cette tendance, les statistiques montrent que la situation du secteur continue d’être dégradée.

Fin mars, la production cumulée sur un an est nettement inférieure de 21,8 % par rapport au point haut atteint en septembre 2008.

Qu’en est-il du regroupement de crédit à la consommation ?

Pour le regroupement de crédits, qu’il soit immobilier ou consommation, les statistiques font état d’une hausse de la production depuis le début de l’année. Les causes principales de cette tendance sont évidemment liées à la baisse des taux d’intérêts, aux conditions de financement favorables, mais aussi au changement de comportement bancaire des Français.

Si les résultats de l’Association Française des sociétés financières (ASF) montrent une hausse des encours, d’autres statistiques constatent une tendance de désendettement des Français. En d’autres termes, les emprunteurs cherchent à minimiser le poids de leurs encours. Conséquence, le nombre de Français détenant au moins un emprunt baisse depuis plusieurs années.

Pour cela, la solution privilégiée est souvent le regroupement de crédits qui consiste simplement à rassembler plusieurs encours (immobilier, consommation, découvert bancaire) en un seul à mensualité réduite.


GC FINANCE est certifié ISO 9001GC FINANCE est certifié ISO 9001
GC FINANCE est enregistré à l'ORIASEnregistré à l'ORIAS, N°12065354