Que ce soient des mairies ou des conseils régionaux, les banques ne font plus confiance aux collectivités locales et prêtent très difficilement à ces derniers.

Les banques de plus en plus méfiantes envers les collectivités locales

Quelle que soit l’appartenance idéologique et politique, le constat est le même pour les dirigeants locaux, ils n’arrivent plus à convaincre les banques pour financer leurs équipements, leurs travaux et surtout pour envisager leurs nouveaux projets.

Selon une estimation publiée par les associations locales, sur les quelques  17 milliards d’euros que les  collectivités locales ont demandé en 2012, seulement 10 milliards vont être financés par les banques. La principale raison de ce manque est due à l’effondrement de la banque DEXIA, principale source de financement dans le secteur local avant la crise de 2008.

Les élus locaux donnent l’alerte, les collectivités locales ont difficilement trouvé que 35 % des emprunts demandés.

Financement des collectivités locales, des milliers d’emplois menacés

Conséquence directe de la crise financière et de la crise de la dette, le manque de financement dans les collectivités locales va obliger les élus locaux à adapter le financement de leurs projets à leurs nouvelles situations.

En effet, si ce phénomène se poursuit, les mairies et les régions vont limiter leurs investissements autrement dit, limiter le financement des travaux dans les villes et régions. Sachant que les collectivités locales représentent la moitié du chiffre d'affaires des entreprises de travaux publics, le chômage dans certains secteurs deviendrait alors inévitable.

Dans un tel contexte social et économique, la meilleure solution pour rembourser ses crédits en cas de chômage est d’adapter ses mensualités à sa nouvelle situation avec le rachat de crédit.


GC FINANCE est certifié ISO 9001GC FINANCE est certifié ISO 9001
GC FINANCE est enregistré à l'ORIASEnregistré à l'ORIAS, N°12065354