Le Haut conseil de stabilité financière qui regroupe plusieurs institutions a rappelé sa vigilance à l’égard des professionnels concernant le taux des crédits immobiliers et le rendement de l’assurance-vie.

Alerté par la forte demande des crédits immobiliers, le haut conseil de stabilité financière (HCSF) veut éviter que les banques ne proposent des taux fixes trop bas.

Réunissant depuis 2014, le gouverneur de la Banque de France, le président de l’autorité des marchés financiers et le ministre des Finances, cette institution révèle également que le dynamisme du marché des financements immobiliers est en grande partie soutenu par les rachats et les renégociations de crédits.

Conscients des conditions de crédits favorables, les emprunteurs ont été incités à faire racheter ou à renégocier leurs encours pour profiter des taux très bas.

A savoir que les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont atteint des niveaux historiques au printemps 2015 et restent encore très compétitifs en septembre.

L’institution s’inquiète de cette tendance car, ces conditions attractives pourraient peser sur la rentabilité des prêteurs, notamment en cas de hausse des taux sur le marché interbancaire.

Rendement de l’assurance : une vigilance renforcée

Dans son communiqué faisant suite à sa dernière séance, le haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre des finances, a mis un accent particulier sur le taux de rendement des contrats d’assurance vie.

L’institution a rappelé qu’il continue de suivre avec attention les conséquences de l’environnement des taux très bas sur les institutions financières.

Selon les membres du HCSF, une poursuite des ajustements à la baisse est nécessaire sur la rémunération des fonds à capital garanti de l’assurance-vie.

De ce fait, l’institution maintient la pression sur les compagnies d’assurance afin que les rendements des contrats d’assurance-vie de 2015 soient en adéquation avec la conjoncture économique actuelle.

Le HCSF va continuer ses investigations afin de surveiller les pratiques de financement sur le marché du crédit immobilier et sur celui de l’assurance-vie pour éviter toute dérive de comportements.

En 2014, avec la voie du gouverneur de la Banque de France, il avait déjà mis en garde les prêteurs contre les taux d’intérêt trop bas pour les financements immobiliers.

Il avait également appelé à une baisse significative des rémunérations des contrats d’assurance-vie en réclamant des rendements en adéquation avec les conditions actuelles du marché.


GC FINANCE est certifié ISO 9001GC FINANCE est certifié ISO 9001
GC FINANCE est enregistré à l'ORIASEnregistré à l'ORIAS, N°12065354